écrasant

Imperial Reflex 620, Boumsell Longchamp


Ces appareils, tout en hauteur, aux noms prestigieux, sont plutôt des équipements bas de gamme.

Imperial Reflex 620


    La façade de l’imperial reflex se compose du rectangle de protection du viseur où le logo ‘Imperial’ est souligné d’un trait impérieux, puis, plus bas d’un grand rectangle noir vertical où est posé un autre rectangle beige exhaussé et bordés de formes d’accrochage complexes. Une plaque métallique noire longée de minces raies blanches sur les côtés encadre comme un porche le support de l’objectif et du viseur. Ce support s’élève depuis le seuil du porche, s’épaissit, raidi par des renforts épais longitudinaux.
On trouve alors le creux profond de l’objectif cerné d’un cône strié, puis, au dessus s’ouvre la lumineuse lentille du viseur.
La variété des formes et teintes de l’Imperial Reflex ainsi que le magnifque logo le rendent beau malgré ses défauts.


Boumsell Longchamp


 Les formes bizarres du capot du dépoli du boumsell longchamp et de son couvercle métallique contribuent à donner au boitier la beauté d’un haut gratte ciel.
Tenir le Longchamp entre deux doigts par une des faces latérales en suivant le grain de la bakélite procure une sensation d’acomplisssement.

Ce contenu a été publié dans architecture, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *