développement personnel

Speed-O-Matic


Pyramide noire tronquée régulière et pourtant toujours instable, combinaison de brillante bakélite et de chrome luisant, larges surfaces planes noires et lisses, triangles pointus inverses raccordés au bloc arrière, poncés en octogone sphérique où se fixe tangentiellement l’obturateur chromé.

Polaroid 95B


Le premier des Polaroïd, né en 1948, conçu par le Dr Land, est écrasant par sa taille (pas loin de 25 cm) , son poids (pas loin de 2 kilos) et sa complexité. Son succès fit disparaître les autres appareils à développement plus ou moins instantané, dont le speed-O-matic né la même année.

Polaroid 95B


Une étrange sauterelle mécanique.

Le noir Speed-O-matic, avec sa cuve de développement ‘instantané’ derrière lui, a renoncé devant son vainqueur.

Polaroid Sx70


Le plus élaboré des Polaroid est un objet vaguement anormal, inquiétant, dragon, avec ses formes semi arrondies, ses angles non droits, ses masses toutes hétérogènes, son cou écailleux-plissé, sa chambre en caoutchouc souple et pansu, ses bruits, cliquetis, chuintements, glissements, régurgitations.

Ce contenu a été publié dans convergences, oppositions, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *